Depuis quelques années s'est affirmé un nouveau moyen pour les journaliste de se justifier quand ils font du racolage commercial avec des sujets sans consistance. Il leur suffit de dire que leur objet "suscite déjà beaucoup de commentaire sur internet" et hop, les voilà non plus dans l'anecdotique ou le sensationnel, mais en première ligne de l'actualité.

C'est bien pratique, puisque n'importe quel sujet (et peut-être en particulier les moins légitimes journalistiquement) peut provoquer sur internet des débats sans fond, qui finiront d'ailleurs toujours, on ne sait pas trop pourquoi, par comparer le sujet du débat à Justin Bieber ou à Nicolas Sarkozy.

Le beurre, c'est meilleur que la margarine, a déclaré Nadine Morano, mais c'est mauvais pour mon cholestérol. - Une déclaration qui suscite déjà beaucoup de commentaires sur internet.

Ou au choix :
- Un aveu qui agite les réseaux sociaux
- Une position qui fait débat sur twitter
- Des propos qui agitent la blogosphère (désuet)

A noter que l'effet légitimant ne fonctionne que sur internet. Vous ne pouvez pas finir une intervention en disant Une déclaration qui a beaucoup fait parler chez les coiffeurs, ni Une prise de position très commentée dans les PMU.